Seminaire : Regards historique et contemporain sur l’inspection du travail en Afrique subsaharienne

Le séminaire du 7 mai 2021 a porté sur l’inspection du travail.

Intervenante 1 : Florence Renucci, Historienne du droit, Directrice de recherche au CNRS, Institut des Mondes Africains UMR 8171

Inspecter en Afrique subsaharienne dans les années 1940-50 : une mission impossible ?

Cette intervention analyse le rôle méconnu et pourtant primordial de l’inspection générale du travail (et des lois sociales) de la France d’Outre-mer en Afrique au sortir de la guerre jusqu’aux années 1950. Cette jeune administration va s’émanciper et commencer à mettre en place de nouvelles mesures (surtout sociales) en faveur des droits des salariés. Les inspecteurs – et leur directrice qui coordonne le service depuis Paris – vont alors se heurter à des difficultés très diverses (statutaires, de terrain, politiques, d’incurie législative, etc.) dont l’analyse s’avère extrêmement riche pour relire l’histoire de l’administration coloniale et ce qu’est la décolonisation en pratique.

Quelques références bibliographiques

Sur la période antérieure à la création de l’inspection et pour se donner une idée de ce qu’est alors le travail forcé :
• Babacar Fall, Le travail forcé en AOF (1900-1946), Paris, Khartala, 1993
• pour une vision plus globale: Peter Gaida, Le travail forcé dans les colonies françaises (1900-1946), à paraître chez les Indes savantes; l’auteur a d’ores et déjà mis sur son site une exposition virtuelle sur la question qui peut être utile pour avoir les principaux repères sur la question : http://petergaida.de/project

Sur l’inspection du travail dans les colonies/Outre-mer : F. Renucci, « Le rôle des « anonymes » dans la réception et la production du droit. L’exemple de l’inspection du travail Outre-mer (1948-1952) », dans A.-S. CHAMBOST (dir.), La réception du droit du travail par les milieux professionnels et intellectuels (XIXe-XXes.), Paris, Lextenso, 2017, pp. 127-146, https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01503896

Pour comparaison sur l’inspection du travail en France et son histoire: Vincent Viet, Les voltigeurs de la République, Paris, CNRS, 1994, 2 vol.

 

Intervenant 2 : Philippe Auvergnon, Juriste du travail, Directeur de recherche émérite CNRS, COMPTRASEC UMR 5114

Difficultés récurrentes et enjeux particuliers des services d’inspection du travail des pays membres de l’UEMOA

Après avoir tenté d’identifier les caractéristiques communes des services d’inspection du travail des pays francophones de l’UEMOA, on se propose d’identifier quelques possibles réponses à leurs difficultés contemporaines mais aussi de traiter des enjeux liés à leur intervention encore marginale aujourd’hui auprès des entreprises et des travailleurs situés dans l’économie informelle.

Quelques références bibliographiques :

S. T. Nyambari, « Inspection du travail en Afrique : vers la promotion des droits du travail », in Les grands défis mondiaux de l’inspection du travail, Education ouvrière BIT Genève 2005.

Ph. Auvergnon, S. Laviolette et M. Oumarou, « Fonctions et limites des administrations du travail en Afrique subsaharienne à la lumière de la convention OIT n° 150 », Revue internationale du Travail, Genève, vol. 150, n°1/2011, p. 89-107.

Ph. Auvergnon, « Economie informelle et inspection du travail : la révolution nécessaire », Revue Juridique et Politique des Etats Francophones, 2019, n° spécial Droit du travail en Afrique, pp. 202-220

Ph. Auvergnon et O. Sidibé, Capacités d’intervention et compétences en droit du travail des ministères en charge du travail dans les Etats membres de l’UEMOA, rapport d’étude comparée, BIT Genève 2014, dactyl. 58 p.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.